Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< Barreau de BAYONNE en grève totale
10.12.2018

Podium et moisson de récompenses pour l’équipe BaityKool

Aux « JO de la Construction Durable »

 Du 14 au 29 novembre dernier, s’est déroulé le Solar-Decathlon à Dubaï. Cette compétition internationale a vu s’opposer des équipes universitaires du monde entier ayant toutes un objectif commun : réaliser la maison solaire et écologique de demain adaptée au climat très chaud. La France y était représentée par le projet BaityKool qui s’est hissé sur le podium. Une belle troisième place et une aventure exceptionnelle menée en plein désert par une équipe formée d’étudiants, d’enseignants-chercheurs, plus des partenaires privés, presque tous issus de la région Nouvelle-Aquitaine.

Plus que jamais, la construction durable est un sujet d’actualité. Elle fait même l’objet, depuis 2002, d’une compétition internationale, initiée par le département de l’énergie des États-Unis. Cette année, le théâtre de cet évènement se déroulait en plein désert (60 km de Dubaï) aux Émirats Arabes Unis, à proximité de la plus grande centrale Photovoltaïque. Parmi les vingt équipes initialement sélectionnées, 15 ont réussi à finir leur construction dans les délais impartis, dont une seule en provenance de l’hexagone, et plus précisément de Nouvelle-Aquitaine. Piloté depuis Bordeaux, le projet BaityKool a mobilisé depuis son début en octobre 2016, plus de 100 personnes, étudiants, enseignants, chercheurs, et plus de 50 institutions et entreprises autour d’un même but : imaginer, réaliser et expérimenter l’habitat de demain en climat extrême. Mais surtout, dans un environnement très complexe, cette équipe mixte (Universités/Entreprises) et multiculturelle (10 nationalités) a démontré une énorme énergie collective et relevé le défi d’un concours international au milieu de grandes universités, venues d’Australie, d’Italie, de Taiwan, des Etats-Unis, des Pays- Bas et de tous les pays du Golfe.

La maison « concept » présente de nombreux arguments : sur ces 90 m² de surface, le nombre des innovations se compte par dizaines et certaines d’entre elles donnaient de forts espoirs à l’encadrement avant le coup d’envoi. Ils avaient vu juste puisque le système photovoltaïque intégré dans l’enveloppe du bâtiment a été récompensé d’un prix spécial « BIPV » Building Integration PhotoVoltaïque du jury. Le module PV spécialement développé et produit avec l’entreprise S’TILE (Poitiers) a été inséré d’une part, sur un toit mobile recouvrant le patio du prototype et d’autre part, sur les 3 façades Est, Sud et Ouest en bandes verticales alternant avec des panneaux en béton moulé. Ces derniers enveloppent tout le prototype de manière très originale, efficace au plan technique (lumière, chaleur) et esthétique, réécriture moderne du moucharabieh traditionnel des pays arabes. Ces panneaux (plus de 80) en béton fibré spécial (BFUHP) conçus et produits par le groupe ETCHART sur son site DURAND-BETON à Morcenx ont attiré beaucoup d’intérêt de la part des professionnels locaux. à la clé, le 2ème prix d’architecture très convoité et le 3ème prix en Ingénierie & construction.

« BaitiKool côté patio »»

L’équipe a aussi raflé 2 premiers prix, celui de l’efficacité énergétique ainsi que celui du développement durable. Ce dernier récompense l’originalité de la démarche couplant eau, énergie plus vie animale et végétale,
• d’une part, le système aquaponique développé par la jeune « pousse » ARKITURRIA installée sur le générateur ARKINOVA à Anglet permet la production de végétaux comestibles,

« Bertrand Canigiani et Philippe Lagière devant le système d'aquaponie »

• et d’autre part, la solution de recyclage des eaux usées proposée par NOBATEK/INEF4 permettant une irrigation des toitures végétalisées.

Au classement final, sur l’ensemble des points scrutés par les membres du jury, nos représentants terminent sur le podium, en troisième position du classement général. Lors de la grande cérémonie de clôture, un chèque de 700.000 dirhams (soit 167.558 €) leur a été remis en mains propres par le prince des UEA Hamdane Ben Mohammed Al Maktoum et on note aussi 3 autres podiums, soit 6 sur 10 possibles au final. Devancés par Virginia Tech (États-Unis) et l’université de Wollongong (Australie), les tricolores parviennent ainsi à l’objectif qu’ils s’étaient fixé ; terminer dans les trois premiers. Une place perçue comme la reconnaissance d’un travail de plus de dix-huit mois et qui met en avant toute une filière tant au niveau de la formation, de la recherche que de l’industrie.

Tout ce travail a été rendu possible grâce aux soutiens des collectivités, la Région Nouvelle-Aquitaine mais aussi la Communauté d'Agglomération Pays Basque à travers la Technopole, mais aussi outre les entreprises déjà citées, dans le Sud-Aquitaine, FLOVEA et OUATECO installées à Saint-Geours-de-Maremne et aussi TEXTILAINE à Ogeu-les-Bains.

Captant l’attention de nombreux observateurs, le projet a été retenu pour rester sur place afin de faire l’objet d’une campagne expérimentale sur l'habitat en climat extrême. L’aventure Solar Décathlon à peine terminée, les yeux de l’équipe se portent déjà sur 2020, date de l’exposition universelle à Dubaï.

Yannick REVEL (texte)