Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< COMPLEMENTAIRE SANTE PRIX NEGOCIES
29.05.2019

Objectif BAC

Comment vivre sereinement les derniers mois avant le bac ?

Mardi 16 avril, à la médiathèque d’Anglet dans le cadre d’Objectif Bac, Lydie Louchart a animé une conférence interactive intitulée « Tes parents passent le bac ». Cette sophrologue, spécialisée dans l’enfance et l’adolescence, mais également dans la gestion du stress et des émotions donne plusieurs conseils aux futurs bacheliers mais aussi aux parents à quelques mois de la grande épreuve.

Lydie Louchart, sophrologue

Pourquoi cette conférence ?

Cela fait plusieurs années que j’anime des conférences et je me suis rendue compte que, malgré eux, les parents ne peuvent pas s’empêcher de transmettre du stress à leurs enfants. Dès septembre, les parents rabachent à leurs enfants « Travaille ! Révise ! Fais des fiches ! Ne sors pas, c’est l’année du bac ». Or, soit les enfants sont hermétiques à ce genre de propos, soit ça va leur créer un stress qu’ils n›avaient pas. Les parents projettent leur vécu et leurs angoisses remontent à la surface. Il faut faire confiance aux enfants.

Quels conseils pouvez-vous donner aux parents de futurs bacheliers ?

La famille doit continuer à vivre normalement. Les frères et sœurs n’ont pas à subir l’année du bac de l’aîné. Ils n’ont pas à endosser toutes les tâches ménagères par exemple, sous prétexte que leur frère ou sœur passe le bac. Le futur bachelier a besoin de sécurité et les habitudes familiales le rassurent. Il doit aussi sentir qu’il n’est pas abandonné, qu’il a tout le soutien et l’écoute de ses parents, sans pour autant s’arrêter de vivre. Les adultes doivent être présents mais pas trop. Il faut être aux côtés de l’adolescent mais pas à sa place. Les parents sont là pour l’encourager mais ne sont pas là pour lui mettre la pression.

Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant ?

L’adolescent a du mal à se projeter. Il est conscient qu’il va passer le bac mais n’a pas encore vécu dans son corps et son mental une telle épreuve. Les parents ne doivent surtout pas employer d’injonctions car l’adolescent fermera ses écoutilles. Il vaut mieux lui dire qu’on est disponible s’il a besoin d’aide ou bien lui demander de quelle façon on peut l’aider. Il faut être sur une écoute active. La formulation est très importante. Et surtout ne pas être dans le jugement et les a priori. 

Les parents sont angoissés, c’est souvent plus fort qu’eux ?

Effectivement. Mais parce que c’est un tout. Il y a l’inquiétude de l’avenir, la pression sociale. Parcoursup rajoute un stress supplémentaire aux parents et aux élèves. Les parents doivent apprendre à gérer leurs émotions. Ils doivent relativiser et se dire : est ce que c’est le moment de la vie le plus important ? Et surtout être fiers de ses enfants.

Quels conseils pouvez-vous apporter aux élèves ?

L’outil principal de la sophrologie est la respiration. On l’a toujours sur soi ! (rires !) Elle permet de gérer une crise d’angoisse. Lors d’un moment de panique, il vaut mieux se poser deux minutes et respirer. Il faut également se dire que les pensées ne sont que des pensées et non la réalité. Lorsqu’une personne est angoissée, elle ne traite que des informations négatives. Il faut alors aller chercher de bons souvenirs pour faire baisser l’hormone du stress. L’hygiène de vie et le sommeil sont également très importants ; Il faut éviter de réviser avec une bouteille de soda et des bonbons. Les sucres rapides rendent mous ! Quant au sommeil, un ado a besoin de 8 à 10 heures de sommeil en moyenne. Et le mieux est de ne se coucher pas plus tard que 22 h 30. Surtout en juin en période de révisions. Cela permet de se lever plus tôt et de travailler dans de meilleures conditions. De plus, le corps a une mémoire, et si l’élève a pris le pli de se coucher à 2 heures du matin et se lever à midi, cela lui sera difficile le jour de l’examen d’aller contre son horloge biologique.

Comment l’élève doit organiser ses révisions ?

Il faut maîtriser son temps, prévoir un planning de révision dès maintenant et articuler les matières à réviser. Le mieux c’est de travailler une matière pendant 1 h 30 et faire une pause de 20 min. Passé 1 h 30, l’efficacité devient nulle. L’élève peut utiliser des codes couleurs, l’information visuelle est importante pour le cerveau. Il doit aussi connaître son profil. Pour apprendre, chaque personne fait appel à ses sens. Ils existent trois profils d’apprentissage principaux qui déterminent les canaux de mémorisation : le profil visuel ( a besoin d’écrire, de schémas, de couleurs pour mémoriser), le profil auditif (a besoin d’entendre, pour réviser, lit les cours à haute voix) et le profil kinesthésique (a besoin de bouger, certains récitent à voix haute en marchant, d’autres tapent dans une balle ou font bouger leur crayon). C’est possible d’avoir deux ou trois profils. Il est nécessaire aussi d’installer entre chaque révision, des moments de récupération, mais avec modération !

Un dernier conseil ?

Surtout, lors des révisions, les écouteurs et le portable sont à bannir. Le téléphone est le grand parasite des révisions. Il perturbe la concentration. Le cerveau se déconnecte des révisions et doit se reconnecter ensuite. Parents ! Le temps des révisions, devenez le baby-sitter du portable de vos enfants ! Un autre conseil : riez, souriez, on est plus efficace après. Et partager des moments de détente (baignade, balade, pique-nique, regarder un film en famille). Et enfin, la veille de l’examen, l’ado ne doit surtout pas réviser !

La médiathèque d’Anglet chouchoute les futurs bacheliers

La bibliothèque d’Anglet est au chevet des lycéens qui préparent le bac. En effet, la volonté de Véronique Lanquetin qui a mis en place Objectif Bac il y a maintenant six ans est d’accompagner les lycéens qui souhaitent réviser leur baccalauréat dans les meilleures conditions.
La bibliothèque met à leur disposition une salle, interdite aux parents, silencieuse et surveillée de 50 places, ouverte tous les jours de 10 heures à 19 heures, du vendredi 7 au mercredi 19 juin. Le Wifi et des annales sont en libre accès. Un atelier de sophrologie a lieu le jeudi 13 juin de 15 h 30 à 17 heures. Lydie Louchart, sophrologue proposera aux élèves des outils concrets et pratiques pour aborder l’examen en toute sérénité. Atelier uniquement pour les lycéens, sur réservation. Un atelier de respiration est également mis en place et animé par l’association petit yogi le samedi 22 juin. Classique mais efficace, la respiration est la clé de la détente corporelle. 

  Alexandra DELALANDE (texte et photo))