Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< Le Groupe Lauak s'implante en Amérique
14.09.2018

Les Journées Européennes du Patrimoine dans le 64


Les français sont attachés à leur patrimoine et les chiffres le prouvent. Pour leurs quatre dernières éditions, les Journées Européennes du Patrimoine ont attiré plus de douze millions de visiteurs sur 17.000 sites proposant près de 26.000 animations. Placée sous le thème de « l’art du partage », la version 2018 se déroule sur l’ensemble de l’hexagone avec un accent particulier sur les patrimoines culturels et immatériels. Les Pyrénées- Atlantiques n’échappent pas à la règle et le programme des 15 et 16 septembre prochains s’annonce très riche, tant en Pays Basque qu’en Béarn.

"Dans le Château de Pau, un bout de l'histoire de France"

Il y a bien sûr les classiques, ceux que l’on voit, que l’on croise, ceux qui font partie du paysage. Souvent on passe devant, rarement on s’y arrête, on sait qu’ils sont là mais au fond on ne les connaît pas vraiment. Faute de temps où parce qu’ils sont proches de nous, on ne leur accorde toujours pas l’attention qu’ils méritent. Ce week-end devient alors l’occasion de (re)découvrir ces sites emblématiques du département. OEuvres de grands hommes, l’époustouflant domaine d’Abbadia à Hendaye, et les poétiques jardins de la villa Arnaga à Cambo-les-Bains font partie des incontournables de la Côte Basque. Sur la corniche, la bâtisse conçue par le savant voyageur Antoine d’Abbadie surprend par son ingéniosité et sa situation. Sur les hauteurs de Cambo, la demeure d’Edmond Rostand vous fera pénétrer l’intimité de l’auteur de Cyrano de Bergerac.

Un plongeon dans l'histoire

Remontant un peu plus loin dans l’histoire, on peut plonger au 17ème siècle pour comprendre les raisons de défense qui ont imposées la construction de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port. Située sur les hauteurs, elle constitue un parfait point de départ pour arpenter ensuite les rues d’un village désormais classé (depuis 2016) parmi les beaux de France. Pour revenir au temps des chevaliers, les châteaux d’Urtubie à Urrugne, de Gramont à Bidache, ou encore de Morlanne feront revivre des tranches de vies des époques Moyen-Age et Renaissance. Le plus prestigieux étant probablement celui de Pau, dans lequel on peut encore admirer le légendaire berceau en carapace de tortue, à l’intérieur duquel dormait le bébé qui deviendrait plus tard le roi Henri IV. Toujours sur des domaines châtelains, on pourra poursuivre à Laàs, avec le parcours des énigmes pour une après-midi familiale sur le thème des mousquetaires. Enfin, à Labastide- Villefranche, la visite du Château Bijou sera complétée par un pique-nique au sein du parc paysager de dix-sept hectares.

Les Années Folles et le passé industriel

Les amateurs d’architectures plus récentes pourront entrer dans de remarquables demeures du 20ème siècle. À Bidart, la villa Emak Bakia fut érigée par une riche famille princière roumaine et abrita durant les années folles, le célèbre artiste photographe américain Man Ray. Dans la cité paloise, c’est la villa du riche banquier de Philadelphie, Henry Ridgway, qui s’ouvre au public. Erigée en 1905 par l’un des plus importants propriétaires de chevaux en France, elle était le théâtre de la vie mondaine de son propriétaire. Dans un autre registre, on revivra le passé industriel et minier du département. Tant côté basque avec les anciennes mines de fer d’Itxassou, que côté béarnais avec les mines de Baburet à Louvie- Soubiron ou encore le musée de l’industrie à Nay. Les Journées Européennes du Patrimoine sont aussi l’occasion de s’immiscer dans les arcanes du pouvoir. À ce titre, à Pau, le pouvoir judiciaire se visitera avec le Palais de Justice de même que le pouvoir financier avec la Banque de France. Pour les amateurs de patrimoine religieux, de nombreux édifices catholiques accueilleront le public. Et si on en profitait aussi pour découvrir d’autres religions ? En effet, l’occasion est rare de pouvoir entrer dans l’église orthodoxe ou la synagogue de Biarritz, tout comme dans le Temple protestant ou le cimetière israélite de Bayonne.

Promenades littéraires, urbaines, fluviales...

Enfin, pour ceux qui préfèrent rester à l’air libre, multiples balades guidées sont organisées par les offices de tourisme. Une marche sur les pas de l’officier écrivain Pierre Loti à Hendaye ou un bout des chemins de Compostelle à Bayonne font partie des propositions. Tout comme un parcours sur le golf de la Nivelle à Ciboure ; entre rivière, montagne et océan, qui mènera les participants jusqu’à l’univers feutré du club house. Plus citadine, l’exploration urbaine « Saragosse s’explique » guidera le public au coeur d’un quartier palois en pleine mutation. Pour les marins d’eau douce, le patrimoine fluvial s’offre au travers de la fête du fleuve à Urt. Baptisée « Si l’Adour m’était conté… », la manifestation propose des promenades pédestres, cyclistes et fluviales ainsi que de multiples animations gratuites sur le port du village.
Non exhaustives, ces quelques suggestions vous auront peut-être mis en appétit. Pour vous rassasier, ne reste plus qu’à vous rendre sur le site officiel des Journées Européennes du Patrimoine pour y parcourir la carte interactive afin de concocter votre menu du week-end.

Journées Européennes du Patrimoine, les 15 et 16 septembre, partout dans le département.

Yannick REVEL (texte et photo)