Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< C’est parti pour la mascarade 2019
07.02.2019

La Smoocyclette en route pour le tour du monde


D’un côté un vélo, de l’autre un mixeur, mélangez les deux et vous obtenez la Smoocyclette. Une invention qui n’en est pas une mais qu’Hervé Nguetsop a réinterprétée pour en faire tout un concept. Il n’a pas eu l’idée mais il l’a magnifiée. Depuis Boucau, sa petite reine productrice de vitamines, mouline partout dans l’hexagone et s’apprête même à conquérir le monde.

Les opportunités sont faites pour être saisies. Ainsi pourrait-on résumer le parcours de cet étrange véhicule immobile. Diplômé d’école de commerce et spécialiste de l’évènementiel sportif, Hervé Nguetsop est un jour sollicité par une cliente pour mettre en oeuvre une animation autour d’un vélo mixeur de jus de fruits.

Hervé Nguetsop, en selle pour préparer un jus de fruits

« L’objet existait déjà, il était commercialisé par des américains et avait l’allure d’un jouet » confie le jeune homme. Au lieu de se contenter de ce qui existe, il investit 400 € pour bricoler un prototype. En un mois, il met sur pied sa première création, définit les lignes de son concept et lui donne un nom. Le jour J il se présente pour réaliser l’animation commandée devant 300 personnes. Carton plein pour Hervé, l’aventure Smoocyclette démarre. Première étape d’une épreuve qui en comptera bien d’autres.

Dès le début, le fondateur de la startup comprend qu’il tient une formidable idée. « La Smoocyclette correspond à notre époque, elle véhicule des messages qui parlent à tous ; faire du sport, bien manger, éco responsabilité et partage » précise le trentenaire. Attirés par l’aspect ludique et ces valeurs universelles, les médias ne tardent pas à relayer et les succès s’enchainent. Tout d’abord, il y eut France 3 Pays Basque puis France 2, TF1, TMC, ainsi que des chaines télévisées de Chine, des Etats-Unis ou du Brésil…

Tout a explosé suite à la participation au Salon MIF (Made in France) à Paris. Jusque-là, c’était difficile, les banquiers faisaient la moue devant le projet. « Avant que je passe à la télévision chez Yann Barthes, personne n’y croyait vraiment » se souvient l’entrepreneur. Aujourd’hui sa flotte s’élève à 15 Smoocyclettes qui ne suffisent plus à satisfaire la demande. Pour des séminaires, de l’incentive ou du marketing, le monocycle de fabrication hexagonale est très prisé. À tel point que le célèbre magazine américain Forbes le classe parmi les meilleures animations team building de France. Pour interpeller les gens dans la rue, pour passer un moment convivial, pour attirer des prospects dans une boutique, le robot ménager sur roue provoque immédiatement sourire et sympathie.

Seul, deux années auparavant, le créateur est désormais entouré de six collaborateurs, oeuvrant dans un bureau de poche au Boucau. La jeune équipe travaille au succès de la Smoocyclette mais fourmille aussi d’idées pour étoffer l’offre d’une entreprise devenue une vraie agence événementielle. Masque d’autohypnose, réalité virtuelle, découverte des fleurs comestibles, dégustations d’insectes… les ateliers proposés sont diversifiés. « Notre idée est de produire un nouveau service chaque année, pour 2019, nous lançons la mini Smoocyclette, spécialement dédiée aux enfants » explique le nouveau patron. Il faut dire que la petite entreprise n’est pas à court d’idées ni de sollicitations. Le concept intéresse à l’étranger, en Espagne, en Italie, au Proche-Orient… Autant de pays que le vélo à jus se fera un plaisir de parcourir. Pour cela, un financement supplémentaire est nécessaire afin de porter le parc de machines à 80. Pas d’inquiétude aujourd’hui, banquiers et autres investisseurs devraient se montrer moins sceptiques.

Yannick REVEL (texte et photo)