Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< Braderie et animation musicale rue Louis Barthou
09.08.2018

La Maison Bonnet, l’hospitalité de génération en génération


Depuis ses débuts, l’établissement près du fronton d’Itxassou a connu bien des transformations. D’une simple auberge bar autrefois, l’entreprise familiale s’est agrandie et gère maintenant deux hôtels, un bar, un restaurant et un lieu de réception.

Beñat et Sandrine, la nouvelle génération de la Maison Bonnet

Entre mer et montagne, Itxassou est à la croisée des chemins. Un emplacement idéal pour qui veut découvrir le Pays Basque sans se limiter à sa bande littorale. Dans ce village bien connu pour ses cerises, la famille Bonnet perpétue la tradition de l’hospitalité depuis quatre générations. Au départ, Joseph et Jeanne ont créé une petite auberge dans cette ferme du 18ème siècle. En lieu et place de l’étable se trouve désormais le restaurant de Beñat, la nouvelle génération aux commandes depuis 2012.

Formé à bonne école auprès des chefs Philippe Arrambide (Hôtel des Pyrénées à Saint-Jean-Pied-de-Port), Alain Ducasse (Plaza Athénée à Paris) et Sébastien Gravé (Fables de Lafontaine à Paris), il a réintégré le foyer familial pour exprimer ses talents. Son royaume : la cuisine où il officie dans les règles de l’art à partir des produits cultivés et élevés non loin du village. La partie hôtellerie est quant à elle dévolue à sa moitié Sandrine qui gère les chambres (hôtel du Fronton et Agian) ainsi que les réceptions dans leur ferme Alzuyeta. Et quand le besoin s’en fait sentir, Jean-Paul et Maika (les parents de Beñat, anciens patrons des lieux) ne sont jamais très loin.

Si l’établissement reste une demeure traditionnelle, il n’en est pas pour autant figé. A l’image des assiettes du Chef, l’esprit se veut respectueux des valeurs tout en vivant bien de son époque. Et pour coller avec son temps, d’importants travaux ont été réalisés au-dessus du restaurant. « On a tout cassé pour ne garder que les quatre murs et la toiture » raconte le Chef. Le résultat est séduisant, oeuvre d’une collaboration avec la décoratrice d’intérieur Aurélie Tzidikman. Les neuf chambres ainsi créées sont spacieuses et certaines adaptées pour recevoir des familles. Avec vue sur le fronton ou sur la montagne, toutes disposent d’une ambiance élégante et apaisante, agrémentée par les tissus de la Maison Jean Vier. Une certaine douceur parfaitement en accord avec les lieux et avec les gens qui le façonnent depuis quatre générations.

Yannick REVEL, Texte et Photo