Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< un car du Conseil régional pour mobiliser les demandeurs d'emploi sur les offres de formation
26.10.2018

Des camions landais carburent au BioGNV


Tout roule pour les Transports Giacomin et Fils. L’entreprise en constante croissance depuis vingt ans poursuit son évolution, sur le plan écologique désormais. Inscrite dans une démarche RSE, elle intègre dans son parc des véhicules fonctionnant au bio carburant.

"Le transporteur veut augmenter
le nombre de ses véhicules propres"

La petite entreprise familiale ressemble à une success story. En 1996, lorsque Noël Giacomin démarre son activité avec ses deux fils, leur flotte se limite à un seul véhicule. Aujourd’hui, plus de 220 camions composent le parc du transporteur landais. Très vite, la TPE est devenue une PME à coups de croissance externe. Des rachats successifs ont fait grossir la société et ont permis de multiplier les métiers de la structure. Ainsi, les tracteurs transportent de l’alimentaire, du bois, des animaux… et génèrent plus de 24 millions de chiffre d’affaires. Aujourd’hui en phase de stabilisation, les Transports Giacomin peaufinent leur organisation et se penchent sur leur responsabilité sociétale et environnementale (RSE).

Dans ce cadre, l’entreprise landaise a fait l’acquisition de deux véhicules propres. Le dernier roule au BioGNV, un carburant 100 % renouvelable obtenu à partir du recyclage de l’industrie agro-alimentaire, d’exploitations agricoles ou de la restauration collective. Dans un département rural comme les Landes, « les ressources sont énormes avec tous les déchets verts issus de l’agriculture » explique David Giacomin, le Directeur Général. Après un essai sur un premier véhicule, un second a été acheté et plusieurs devraient suivre. Il faut dire que le test a été concluant. « C’est plus cher à l’achat, environ 30 %, mais à terme on retrouve l’équilibre » déclare le dirigeant.

Le confort n’est pas négligeable pour le chauffeur. Le bruit est quasi nul et il n’y a plus aucune odeur d’échappement, ce qui constitue une vraie amélioration des conditions de travail. « Cela a été une bonne surprise, l’essayer c’est l’adopter » s’enthousiasme le quadragénaire. Son autonomie de 450 km suffit à la réalisation des transports départementaux majoritairement effectués par l’entreprise. Néanmoins, il ne serait pas encore possible d’avoir une flotte entière au BioGNV car les stations de ravitaillement se font encore rares. Actuellement, les camions landais peuvent s’approvisionner à Castets, à Saint-Vincent-de-Tyrosse ou à Pau. Bientôt, les chauffeurs de la société pourront faire le plein encore plus près. À Saint-Pierre-du-Mont, à quelques mètres du dépôt des Transports Giacomin, une station verra le jour. L’entreprise s’est déjà engagée auprès des pouvoirs publics, à acheter sept nouveaux véhicules motorisés au BioGNV.

Yannick REVEL (texte et photo)