Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< Le covoiturage pour les villages
11.02.2019

De nouvelles étoiles locales


Chaque année, il fait tourner les têtes avec son lot de promus et de rétrogradés. La semaine dernière, le Guide Michelin publiait son palmarès 2019 faisant des heureux et des déçus. C’est notamment le cas dans notre département où il y a du nouveau, dans les deux catégories.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, on dénombre désormais dix restaurants étoilés, tous en Pays Basque. Point de double étoilé, chacun se contente de son unique mais ô combien précieux macaron. De ce top 10 ont été retirés deux établissements situés sur la commune d’Arcangues. Le départ du Chef Alexandre Bousquet n’est certainement pas étranger à la perte de l’étoile de l’Atelier Gaztelur. Quant au Moulin d’Alotz, il a traversé une année difficile suite à des inondations. L’arrivée de Fabrice Idiart en provenance de La Réserve (Saint-Jean-de-Luz) devrait lui donner un nouveau départ pour 2019.

Saint-Jean-de-Luz, ville la plus étoilée

Au rayon des bonnes nouvelles, le sacre du Brouillarta à Saint-Jean-de-Luz, désormais membre du club des étoilés. Une surprise pour son chef souletin Guillaume Roget qui ne s’attendait pas du tout à un tel honneur. La cuisine aussi fraîche que créative de ce sommelier de formation a littéralement emballé l’inspecteur du guide.

Avec ce nouveau venu, Saint-Jean-de-Luz devient la ville la plus étoilée du département avec trois macarons pour autant de restaurant. Le trio étant complété par le Kaiku de Nicolas Borombo et l’Océan la table du Grand Hôtel.

Les sept autres tables locales se maintenant dans l’élite gastronomique se situent à Biarritz (Les Rosiers, L’impertinent), à Bidart (La Table des Frères Ibarboure), à Guéthary (Briketenia), à Saint-Péesur- Nivelle (L’auberge Basque), à Ainhoa (Ithurria) et à Saint-Jean-Pied-de-Port (Hôtel des Pyrénées).

De jeunes talents encouragés

En parallèle de cette pluie étoilée, le célèbre guide a créé en 2016 une distinction symbolisée par une assiette. Dans cette catégorie figurent des tables qui ne sont pas étoilées mais qui ont été remarquables aux yeux de l’inspecteur.

Parmi ces établissements, des nouvelles têtes font leur apparition dans la bible rouge. À peine dix mois après son ouverture, on y retrouve Instincts. À sa tête, Chloé et Ugo n’en finissent pas de surprendre leurs clients et leur fraîcheur vient compléter l’offre gourmande de Saint-Jean-de-Luz. Si Pau (et le Béarn) ne compte aucune table étoilée, une de ses adresses est également entrée dans cette catégorie. Il s’agit des Pipelettes, où Laetitia Sarthou oeuvre depuis cinq ans en alliant fraîcheur, convivialité et prix aussi doux que ses saveurs.

Enfin, chez nos voisins landais, la Villa de l’Etang Blanc débarque dans le livre gourmand. Son cadre élégant et son environnement naturel en bord de lac ont séduit autant que sa cuisine basée sur les beaux produits du terroir gascon. Rappelons que dans le vaste département des Landes, les restaurants primés sont peu nombreux, mais hautement distingués. Puisque sur les cinq tables étoilées, Le Relais de la Poste à Magesq possède deux macarons. Quant aux Prés d’Eugénie, il figure encore et toujours dans le cercle confidentiel des 27 adresses triplement couronnées de l’hexagone.

Yannick REVEL