Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< Suspension temporaire du Journal France3 Euskal Herri
15.05.2018

BIEN-ETRE

Des poissons aux petits soins

Ouvert depuis début avril dernier, un nouveau concept s’est installé sur la Côte Basque. Dans un local du quartier Beaurivage à Biarritz, des aquariums ont pris place. Leurs occupants ne sont pas à vendre ni à manger. Bien au contraire, il s’agit d’animaux bienfaiteurs que Camille Tempesta utilise pour son « fish spa ».

Tout a commencé avec une box. Vous savez, ces coffrets cadeau offerts pour vivre une expérience. Résidant alors dans le nord-est de la France, la jeune femme opte pour une séance de relaxation originale. Elle se rend dans un institut à Mulhouse où elle fait connaissance avec ceux qui deviendront quelques années plus tard ses collègues. Enchantée par la découverte, elle se renseigne un peu plus à leur sujet. Elle apprend alors les qualités de ce membre de la famille des carpes.

Un animal qui vous veut du bien

Bien moins grand, environ six centimètres, le « Garra Rufa » est originaire du Moyen-Orient. Là-bas, il est connu sous le nom de poisson docteur. En Turquie, Iran, Irak ou Jordanie, les gens immergent la totalité de leur corps dans les eaux où vit le petit animal. Connues dans toute l’Asie, les propriétés du poisson d’eau douce commencent à être exploitées en Europe. Au moment où elle entre dans le local mulhousien pour profiter de son présent, Camille Tempesta ne se doute pas encore qu’elle exercera cette activité au Pays Basque.

Après un master en biologie, elle travaille d’abord dans le public (INSERM, CNRS) au sein de départements de recherche scientifique fondamentale. Puis elle bascule dans le privé en intégrant un laboratoire spécialisé sur les biotechnologies à Dijon. Mais une rencontre amoureuse la guidera vers le sud-ouest…

Double coup de foudre, la demoiselle s’éprend aussi de la région et décide alors de s’installer au Pays Basque. Originaire de Pontarlier dans le Doubs, elle se sent bien ici mais comprend vite que ce sera « compliqué de trouver un emploi en tant que biologiste ». L’envie de se lancer point dans son esprit, accompagnée du souvenir des « Garra Rufa ».

Du Jura au Pyrénées

Une étude de marché lui permet de constater l’absence de concurrence à moins d’une heure et demie de route. Elle se met alors en quête d’un local pour abriter ses petits collaborateurs. Une fois les démarches administratives achevées (en termes d’hygiène et de sécurité), la voilà prête à accueillir les premiers curieux.Dans ses murs de la rue Harispe (Biarritz), les poissons sont répartis en six aquariums de 250 litres chacun. Confortablement installés sur des coussins, les clients trempent leurs gambettes dans le bac prévu à cet effet. Bien sûr, le côté ludique et l’effet nouveauté assurent une certaine attractivité au concept. Mais il ne faut pas perdre de vue les vertus du poisson docteur. « Il secrète une molécule hydratante et anti-inflammatoire » explique la biologiste. L’organisation de la bande est aussi impressionnante. « Ce sont des poissons grégaires qui travaillent de façon hiérarchisée » détaille la scientifique. Il y a ceux qui creusent, ceux qui aspirent, ceux qui polissent, tous accomplissent une minutieuse besogne. Ensemble, ces nettoyeurs sans dents effectuent un mini massage qui, au-delà de la détente, relance la circulation sanguine. En outre, leur action exfoliante permet d’ôter toutes les peaux mortes.

Le bien-être par les pieds

En fétichiste du pied, la native de Franche-Comté ne s’arrête pas à ces soins aquariophiles. Convaincue depuis longtemps que les extrémités peuvent agir sur l’ensemble du corps humain, elle pratique aussi la réflexologie. Pour cela, l’élaboration de son projet est passée par la case formation. C’est à Algans (Tarn) qu’elle suit des cours à l’Institut International de Réflexologie dont elle ressort major de sa promotion. Un savoir-faire qui lui permet de « diminuer le stress, décongestionner les zones nerveuses, soulager des tensions, rééquilibrer le corps » raconte la néo biarrote. Une véritable médecine douce que les mutuelles remboursent en toute ou partie désormais.

Avec ses poissons ou avec ses mains, Camille Tempesta prend soin des pieds et par conséquent de la santé globale. Son cursus de biologiste apporte une réelle caution à son projet. Une curiosité qui apporte du bien-être, de manière 100 % naturelle. 

Les Poissons du Bien-Etre, 19, rue du Maréchal Harispe, Biarritz, Tél. : 06 37 29 84 82.

Yannick REVEL