Journal officiellement désigné par arrêté préfectoral

Journal fondé en 1925

< Txirrind'ola réveille le cycliste en vous
31.08.2018

BaityKool, la maison concept de demain


Du 14 au 29 novembre prochains s’affronteront à Dubaï des équipes universitaires ayant planché sur le sujet de l’habitat durable en pays chaud. Les couleurs tricolores sont défendues par le projet BaityKool, dont les membres assemblent actuellement sur place les multiples pièces de la maison innovante (voir notre édition du 4 avril 2018).

Si elle est pilotée depuis Bordeaux, l’aventure BaityKool fédère une multitude d’acteurs de la Nouvelle-Aquitaine ainsi que l’université Amity de Dubaï et l’école d’architecture de Naplouse en Palestine. L’ensemble de ces acteurs oeuvre sur le sujet de la construction durable et plus spécifiquement sur la conception de l’habitat de demain en climat très chaud. Alors que la date fatidique approche, les premières équipes se sont rendues sur place pour bâtir le prototype de la maison.

Une maison innovante érigée par une jeune équipe

Composée d’une dizaine de personnes, l’escouade de départ a réceptionné cinq containers dans lesquels se trouvaient les éléments de fabrication usinés à Poitiers.<br/> Au sein de l’équipe, Iban Ihiidoy, originaire d'Aïcirits, a participé au montage de la structure. « On travaillait de 20 h à 3 h du matin car en journée la chaleur atteignait les 48 degrés ». L'encadrement était assuré par Patrick Bonnifait, spécialiste de ce domaine. Ce compagnon du devoir se réjouit de travailler de concert avec ces jeunes dont la moyenne d'âge est de 25 ans.<br/> Pendant un mois (de début juillet à début août), le groupe a procédé à la construction jusqu’au « hors d’eau hors d’air ». Une expérience que le jeune basque de 19 ans n’est pas prêt d’oublier. « C’est agréable de changer d’environnement, de voir d’autres jeunes et de construire ensemble » commente l’ancien élève du lycée Haroun Tazieff à Saint-Paul-lès-Dax. « C’est une chance d’avoir l’opportunité de partir à Dubaï, surtout à mon âge » constate-t-il.<br/> Alors qu’Iban prépare sa valise pour son retour en France, d’autres s’apprêtent à atterrir pour prendre le relais. Désormais restent sur place les personnes en charge des systèmes électriques, électroniques, de recyclage et d’aquaponie (couplage de la culture de végétaux et de l’élevage de poissons). Le travail s’accélère sans relâche jusqu’au mois d’octobre consacré aux tests et aux mises au point. Car l’objectif visé est élevé.

Des enjeux pour toute une filière

La victoire est espérée, tout au moins une place sur le podium. Pour cela, cet habitat révolutionnaire possède plusieurs bottes secrètes dont certaines pourraient faire basculer la balance. Si la liste des innovations est longue, les plus remarquables se situent sur le plan des systèmes végétaux, des systèmes solaires ainsi qu’au niveau de l’enveloppe extérieure. Fabriquée par le groupe Etchart (dont le siège se situe à Irissarry), cette peau intégrant un système photovoltaïque devrait séduire le jury. Mise en service le 14 novembre prochain pour le début de la compétition, la maison de 90 m² sera monitorée et scrutée dans ses moindres détails durant les quinze jours de cette olympiade de la construction durable. Si les jurés placent la maison BaityKool dans le trio de tête, les retombées iront bien au-delà des membres ayant participé à l’aventure. Une telle reconnaissance donnerait un véritable écho aux compétences aquitaines en construction durable jusqu'au plan international, tant au niveau de la formation et de la recherche que pour les partenaires industriels. Cela permettrait aussi à l'équipe BaityKool de pousser le projet encore plus loin, avec en ligne de mire l’exposition universelle de Dubaï en 2020.

 Yannick REVEL